Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 22:43




LES OISEAUX

 

Au fil de vos pensées, avez-vous déjà imaginé un instant

Qu'en toutes saisons, jusqu'à la fin des temps

Les oiseaux ne fassent plus partie

De notre environnement et espace de vie

Plus de robustes Moineaux, chapardeurs et effrontés

A la terrasse des cafés, picorant quelques miettes éparpillées

Plus de Merles élégants, à bec jaune et robe noire

Égrenant leurs notes mélodieuses dans la fraicheur du soir

Plus de ballets majestueux de nuées d'Etourneaux

Par-dessus les vignes pourpres des coteaux

Plus de Grand Duc aux yeux fluorescents

Prince de la nuit, à l'affût des rongeurs imprudents

Plus de gazouillis des Hirondelles dans la chaleur de l'été

Rasant le sol pour gober quelques moucherons isolés

Dans la campagne, plus d'Alouettes des champs qui turlutent

Inspirant artistes compositeurs et joueurs de flûte

Plus de Bouvreuils Pivoine, gorge rouge, croupion blanc

En famille, volant d'un buisson à l'autre en bavardant

Dans les sillons retournés, suivant le laboureur

Plus de Bergeronnettes hochant tête et queue avec ardeur

Plus de Pic Epeiche, au plumage multicolore

Tambourinant les troncs vermoulus des arbres morts

Plus de discrètes Bécasses au long bec droit

S'envolant en longeant un layon au fond du bois

Plus de Pinson des arbres, qui fringote ses notes variées 

En sautillant au sol pour picorer quelques graines égarées

Plus de Mésanges charbonnière grégaire

Zinzinulant autour de nos mangeoires en hiver

Plus de piaillements d'oisillons paniqués tombés du nid

Ayant hâtivement voulu imiter l'envol de parents aguerrit

Si d'aventure, dans notre monde, cette fiction devait se réaliser

Puisque l'Homme, inlassablement continue de polluer

L'impact sur le fonctionnement des écosystèmes serait alarmant

Avec de graves conséquences pour l'ensemble du monde vivant

 

 JPG

Partager cet article

Repost0
27 décembre 2008 6 27 /12 /décembre /2008 22:02





     NOËL ET HIVERS D'ANTAN



Mais ou, sont donc passés les hivers d'antan ?
Et leur grand manteau blanc
Petites cascades, mares et ruisseaux gelés
Arbres, buissons et charmilles givrés
La Bise souffle dans les ruelles du hameau
Pinçant les oreilles des enfants en traineau
Les oiseaux, dans une interminable farandole
Viennent picorer les graines de tournesol
Les merles sautillants, de noir vêtus, laissent leur estampille
Dans la neige immaculée qui brille
La lumière du jour décline doucement à l'horizon
La neige tombe maintenant à gros flocons
Là-bas, dans la lueur diffuse de l'estaminet surchauffé
Les hommes du terroir s'entretiennent de l'année écoulée
Les bougies de l'avent, tel des feux follet
Scintillent derrière les fenêtres sans volets
Dans les chaumières, près de l'âtre qui rougeoie
Sont déposés les petits sabots de bois
Les bambins de leurs grands yeux émerveillés
Admirent le sapin décoré et illuminé
Du « Kristkindel » ils attendent la venue
Impatients d'ouvrir les cadeaux tant attendus
Puis, dans la froideur de la nuit étoilée, les cloches carillonnant
Annoncent la naissance du divin enfant
Joyeux Noël à vous mes amis !
Dans l'attente d'être à nouveau réunis

JPG

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 22:55

Je voudrais dédier cette histoire du " DAHU "
sous forme de poème, aux randonneurs
du club, et tout particulièrement à Salima, Monique, Anita, Elvine, et Rosie 

                                                                                        
                                                                                                         Avec toute mon amitié


HISTOIRE DU DAHU


Je vous invite à un voyage dans l'imaginaire
Pour vous compter une histoire extraordinaire
D'un animal insolite et mystérieux
Evoluant de par le monde en divers lieux
De nos hautes montagnes escarpées
Aux sombres forêts de nos contrées
Au Moyen-Age déjà, ce mammifère était connu
Dans nos régions, sous le nom bizarre de « Le Dahu »
On le disait cousin éloigné du Yéti
Mais à ce jour, ces origines ne sont pas encore bien définies
Pourtant, le Suisse Marcel Yaquat, pédagogue éminent
Spécialiste mondial du Dahu, collectionna au fil des ans
Squelette, empreintes, et touffes de poils de l'étrange ruminant
Il rédigea même à ce sujet, une très sérieuse monographie
Illustrée de quelques rares photographies
Ainsi grâce à ces études scientifiques
On connait aujourd'hui son aspect morphologique
Dahutus vogipalatinus tient du loup et de l'ours
Famille des canidés onguiculés, il est redoutable en course
En position debout, il est de taille moyenne
Mais présente une déformation génétique très ancienne
Une dissymétrie latérale des membres dont l'explication
Serait le résultat éventuel de son évolution
Lui assurant, à flanc de collines, un déplacement rapide
Pour échapper aux chasseurs naïfs, mais intrépides
Ainsi, la longueur des pattes gauche ou droite est fonction du versant fréquenté
Lui permettant de toujours horizontalement ce déplacer
D'ailleurs, les Dahus à courtes pattes gauche sont des lévogyres
Et à l'inverse, les autres sont des dextrogyres
La reproduction naturelle des deux espèces serait très compliquée
Au vue de leur parcours diamétralement opposé
Aussi, une belle et curieuse exposition lui fût consacrée
Ou de nombreux visiteurs, de son inexistence persuadés
Repartirent avec au fond du cœur, ce secret espoir
D'un jour prochain, au cours d'une randonnée l'apercevoir
Dés les aurores, près du petit ruisseau qui louvoie
Ou au crépuscule, dans la clarté diffuse des sous-bois


JPG




Sur ce croquis, toute ressemblance avec " DAHUTUS VOGIPALATINUS " serait pure coïncidence





Ce dessin très rare, croqué par la collaboratrice du spécialiste mondial du "DAHU" M. Marcel Yaquat, est exposé au musé de BERN.








Partager cet article

Repost0
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 00:09


IMAGES D'AUTOMNE



L'été lentement s'en est allé
Une autre saison c'est installée
L'automne et sa palette de couleurs
Nous réchauffe encore un peu le cœur
Déjà, arrive les premiers frimas
Et les colchiques qui fleurissent ici et là
Tel un vaisseau fantôme, au petit matin
La campagne émerge du brouillard cristallin
Une escadrille d'oies sauvages
Traversent le ciel pour le long voyage
Sous le noisetier, l'écureuil agile
Fait provisions pour les mois d'hiver difficiles
Les feuilles mordorées, par les bourrasques arrachées
Virevoltent en sarabande sur les sentiers détrempés
Au loin résonne le cor des chasseurs sans clémence
Traquant inlassablement le gibier en errance
La famille perdrix, d'un pas pressé
Traverse la prairie pour rejoindre les fourrés
Sur l'eau froide des étangs
Glissent silencieux, les cygnes blancs
Dans les jardins tristes et délaissés
Ce dressent encore quelques choux isolés
Les dernières pommes du terroir
Offrent leur jus dans les pressoirs
Dans les fûts, le cidre murmure
Impatient d'être mature
Et dans le pâle soleil couchant
Des corneilles s'éloignent en croassant
La longue nuit lugubre déploie son grand manteau
La lueur des réverbères éclaire déjà le hameau
Alors qu'un passant attardé
Courbant l'échine, rentre chez lui transis et fatigué 


JPG







Partager cet article

Repost0
10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 17:22


Adieu Printemps

C'est à ne plus rien y comprendre
La météo n'est malheureusement pas très tendre
Est-ce le réchauffement climatique
Ou tout simplement cyclique


Le printemps n'est pas au rendez-vous
C'est à nous rendre fous
Dés l'aube, déjà la grisaille
Pas de quoi se mettre au travail


Dans les prés complètement détrempés
La belle primevère c'est noyée
Le soleil est parti en voyage
Vers d'autres cieux, d'autres rivages


Alors comme dirait ma cousine Clémence
Prenons notre mal en patience
Et devant un beau feu dans la cheminée
Rêvons d'un prochain été ensoleillé


JPG

 


Partager cet article

Repost0
27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 09:30

Au petit matin 

 

 

Il ne suffit poin t de marcher

Encore faut-il savoir observer

Dans la nuit qui s'éloigne                                                                  La vallée d'Andlau en Alsace

Le lent réveil de la campagne

Andlau.JPG

Ne plus penser aux soucis

Ecoute les oiseaux et leur doux gazouillis

Doucement commencer une belle journée

Et voir se lever la brume dans les prés

 

Observe l'arraignée fragile tisser sa toile

Dans la fraîche rosée matinale

D'un vol pressé, la chouette va prendre du repos

Une colonne de fourmis est déjà au boulot

 

Dans un fourré, un petit lièvre montre sa frimousse

La-haut, dans les branches, l'écureil se trémousse

La-bas, dans le sous-bois le faon téte sa mère

Dans les premières lueurs d'une journée printanière

 

Petit à petit, les rayons du soleil carressent dame nature

L'illuminant doucement, au fur et à mesure

Tous tes sens sont en éveil

Devant ce spectacle à nul autre pareil

 

C'est peut être cela le vrai bonheur

A savourer langoureusement, le matin de bonne heure

 

Bonne lecture

JPG

Partager cet article

Repost0