Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juillet 2008 6 19 /07 /juillet /2008 19:22

Le groupe au col de "FLORENBERG"


LE "BARFUSSPFAD"



































SORTIE 29 JUIN 2008 « LUDWIGSWINKEL »


Un dimanche matin très ensoleillé
37 Traine-Savates bien réveillés
Comme prévu, carte vitale en poche
Sont prêts à en découdre avec la roche


Un simple parcours à deux étoiles
Qui plus est, très original
Sturzelbronn, place de l'église, pour un petit regroupement

Et c'est parti sous un concert carillonnant


Un raccourci à Edmond par le Bremdell
Nous amène direct au Ludwigswinkel
Point de départ de cette randonnée
Depuis belle lurette préparée


Nous longeons un bel étang ombragé
Avant de suivre le chemin transfrontalier
Enfin, arrive le petit déjeuner très copieux
Avant d'attaquer la montée d'un pas nerveux


Le sentier très escarpé, demande un effort
Pour une vue grandiose sur les Vosges du Nord
Enfin, le voici ce rocher tant convoité
Mais, il reste encore une échelle à gravir avant d'être arrivé


Oh ! A nos pieds, le paysage est d'une pure beauté
Sous cet ardent soleil de l'été
Ici, les châteaux vestiges d'une époque révolue

Là, les belles forêts qui s'étendent à perte de vue


Mais, il faut rejoindre le resto pour déjeuner
A « Fischbach-Petersbächel », gouter un repos bien mérité
Au « Walthari-Klause » ou la bière coule à flots
Apprécier de succulents petits plats froids et chauds


L'après-midi nous traversons la réserve écologique
Et ses étangs dotés d'une faune et d'une flore magnifique
Vous n'aviez point envie de contempler les nénuphars au bord de l'eau ?
C'est avec plaisir, que je vous les offre ici en photos
Vous étiez pressés, mais point nuls, veuillez m'en excuser
Ma langue avait fourchée, et vous ne l'aviez vraiment pas mérité


De retour à « Ludwigswinkel » les savates usées et les pieds fatigués
Nous voici presque au terme de cette journée
Mais il nous reste encore à marcher pieds nus
Uniquement pour le plaisir bien entendu


Dans le sable chaud, et les galets brûlants
Nous nous amusons comme des enfants

Dans la boue jusqu'aux genoux, et l'eau fraiche du ruisseau
La balade doucement se termine, mon dieu que c'était beau !


JPG




















                                                                           


Partager cet article

Repost0

commentaires